• APRLB

La saison des couleurs bat son plein et celle de nos tests d’eau se termine

Les couleurs sont à leur paroxysme ! Il est temps de profiter de ce moment éphémère si spectaculaire. Nos bénévoles, tout comme vous, pourront profiter de ce long week-end puisque la saison d’échantillonnages pour vérifier la qualité de l’eau et le degré de vieillissement du lac Bowker s’est terminé samedi dernier avec une dernière prise de données sur la transparence de l’eau.



D’ici deux ou trois semaines, le temps de colliger nos données, nos membres ayant cotisé en 2022 recevront un rapport détaillé sur les résultats des tests de coliformes (par points d’échantillonnage), test qui permet de qualifier la qualité de l’eau pour la consommation notamment. Nous pourrons également diffuser les résultats sur la transparence de l’eau. Par contre, nous vous rappelons que les résultats pour les taux de phosphore et de chlorophylle seront diffusés au printemps prochain puisque les échantillons fournit par l’Association des propriétaires riverains du lac Bowker sont analysés par le Réseau de surveillance volontaire des lacs du Québec. Plus tard d'ici la fin de l'année, nous pourrons également diffuser les analyses concernant le péryphiton, une nouveauté cette année ! Pour se remémorer ce que ces différents indicateurs nous permettent de vérifier, revoyez le tableau de la section Santé du lac de notre site web.


Aussi pour avoir accès aux résultats détaillés, devenez membre ou renouvelez votre cotisation ici si ce n'est déjà fait.


Non, vous n’avez pas rêvé

Vous croyez avoir vu survolant le lac un aigle à tête blanche (pyrargue) et vous vous demandez si vous avez rêvé ? Et bien non, ils sont bien dans les environs, à tout le moins il y a un couple. La preuve ce cliché pris à grande distance pour ne pas les perturber par une de nos membres où l’on voit ce couple dans leur nid situé sur un lac voisin du nôtre.


Vous êtes d’ailleurs quelques riverains ayant aperçu cet été ou au printemps dernier l’un d’eux survolant le lac ou perché sur un arbre à la recherche de nourriture, car le pygargue à tête blanche est un rapace se nourrissant surtout de poissons. Sachez que cet oiseau majestueux est aussi discret et déteste le bruit et l’agitation des humains. Donc ne le cherchez pas un samedi ou dimanche après-midi entre deux passages de bateaux.


Mais avec de la chance tôt le matin quand vous êtes à la pêche ou que vous prenez votre café au quai car vous êtes un « early bird » peut-être gagnerez-vous à la loterie. Pour en avoir vu un, c’est un réel moment de grâce !

118 vues

Posts récents

Voir tout