Pour la petite histoire du lac Bowker !

Dernière mise à jour : août 28

Lac Beaucœur ? Lac Bowker... mais d’où vient ce nom ?

Les résidents et les visiteurs posent souvent cette question. En fait, les plus anciennes cartes nous révèlent qu’il fut désigné sous l’appellation Long Lake ou Long Pond pendant longtemps. Et même selon certains documents que le lac Bowker fut inscrit à la française soit le lac Beaucœur ! Mais suivons le fil d’Ariane qui explique l’origine du nom de notre lac.


En août 1837, Frederick Weiss relate dans son cahier (0.5 Orford) qu’il arpenta la partie ouest du canton d’Orford autour du Long Lake. Nous pouvons également voir sur la carte ci-bas de Putnam and Gray (1863) (société d’histoire du canton d’Orford) que plusieurs colons étaient déjà établis autour de Long Lake.



Toutefois, le lac était également connu depuis longtemps sous un autre nom: lac Bowker. En 1886, l’Unitarian Register décrit la vue imprenable du haut du mont Orford par un groupe d'Américains en ces termes : “to the north, Bowker Lake, a long slit of water cleft in the hills and closely guarded by vast unbroken battalions of forest trees…”.







D’ailleurs comme on peut le voir sur la carte de 1946 ci-contre, un cartographe indécis fait mention des deux noms : lac Long et lac Bowker. La Commission de toponymie du Québec répertorie également dans la Banque de noms de lieux du Québec un troisième nom – lac Beaucœur! – mais finalement trancha en 1968 pour le nom lac Bowker.




Alors que savons-nous de la famille Bowker ?

En 1855, le premier rôle d’évaluation foncière d’Orford Township répertorie Cushing Bowker et son fils Stephen Cushing Bowker. Cushing Bowker (Biographie Cushing Bowker) est né en 1795 dans le New Hampshire et déménagea dans le comté de Shefford au milieu des années 1820. Le recensement de 1842 indique qu’il demeure à Stukely North (Bonsecours) avec sa femme en troisièmes noces, Sarah Marston. Il détenait un bail sur un lot de 50 acres non défriché à proximité du lac Bowker évalué à 75$ en 1855 sans jamais y habiter (voir identification sur la carte de 1946). En 1846, son fils, Stephen, acheta un terrain à proximité du lac Bowker et s’y installa avec sa femme Maria Brown et leurs enfants, Emily et George pour exploiter une scierie (voir identification sur la carte de 1946). Les rôles d'évaluation foncière de 1858 ne rapportent aucun Bowker dans le canton d'Orford. Cushing Bowker avait abandonné son bail tandis que Stephen Bowker avait vendu son moulin à scie à George Bonnallie en 1856 pour déménager à Warden.


Toutefois, les Bowker ont laissé leur empreinte dans la région de sorte que le nom lac Bowker est resté. Un avantage si on peut dire, car si au Québec on compte au moins cinq lacs portant le nom de lac Long, il n’y a qu’un seul lac Bowker !


Merci à nos deux membres de l'APRLB, Jane Jenson de la Société d’histoire du Canton d’Orford et Éric Bouchard pour cette chronique d'histoire.



130 vues

Posts récents

Voir tout