Les forêts environnantes du lac Bowker abritent de beaux champignons sauvages


Des facilement reconnaissables bolets (aussi appelé cèpes) à la délicate chanterelle (aussi appelé girolle) en passant à la très convoitée morille, la région du lac Bowker est riche en champignons sauvages comestibles. Quelques photos à l'appui, voici des spécimens cueillis près du lac, soit ceux nommés ci-haut. Champignon du printemps et très recherché par les amateurs, la morille a été vu dans le dernier mois comme les photos prises en font foi. Mais qui fait cueillette de champignons sauvages, doit faire attention.


Les champignons c'est tout un monde à découvrir mais qui peut être complexe. Les plus beaux sont souvent les plus dangereux comme l'amanite qui est mortelle et certains ont des sosies, comme la gyromitre qu'on appelle aussi fausse morille. C'est pourquoi nous ne vous dirons jamais assez de suivre une formation ou de vous joindre à un groupe avec des guides avertis (par exemple avec les Mycologues de l'Estrie) avant de vous lancer dans la cueillette et la dégustation. Les guides seront vous former au fil du temps et aussi, très important, vous enseigner le b.a.-ba de la cueillette responsable. Car l'important est d'assurer la pérennité de cette vaste collection qu'on trouve dans notre région; un bel éventail dû probablement à ces belles forêts mixtes que l'on trouve à proximité du lac et qui abritent de nombreuses variétés d'arbres. En effet, il faut savoir que arbre et champignon font souvent la paire et qu'un type de d'arbres favorisera un type de champignon spécifique. En somme une belle activité en pleine nature !

16 vues0 commentaire